Gay ou solidaire, il faut choisir !

Je vais revenir sur un fait d’actu survenu cette semaine et qui m’a un peu fait bondir : Alexandre Marcel, un homme originaire d’Alès, a entamé cette semaine une grève de la faim. Il n’a pas été victime d’un licenciement abusif, n’est pas dans l’expectative d’une exclusion du territoire, ni aucun autre motif « habituel ».

Non, cet homme fait une grève de la faim… parce qu’il veut donner son sang. En effet, Alexandre Marcel a envie d’effectuer ce geste de solidarité, mais la loi le lui interdit. Alexandre est pourtant en parfaite santé, n’a aucune maladie ou carence justifiant un refus de l’EFS (Etablissement Français du Sang). Le seul tort d’Alexandre ? Etre homosexuel.

Oui oui, vous avez bien lu. Dans notre société contemporaine, où tout est mis en oeuvre pour éradiquer les comportements homophobes, la loi interdit formellement aux homosexuels de donner leur sang.

Ce n’est pas tout, le cas d’Alexandre Marcel, s’il a bénéficié d’une bonne couverture médiatique, n’est cependant pas isolé : pas plus tard qu’il y a 15 jours,
Frédéric Pecharman, 35 ans, entamait lui aussi une grève de la faim. Cet homme, a été sollicité par l’EFG (Etablissement Français des Greffes) pour un don de moelle osseuse, car une compatibilité avec un receveur avait été trouvée. Par honnêteté, Frédéric informe le responsable qu’il rencontre à l’hôpital de son homosexualité et donc de l’interdiction pour lui d’effectuer des dons de sang. Suite à cela, il lui sera interdit d’effectuer le don pour lequel on l’avait sollicité. Le fait que la vie d’un receveur ait été en jeu n’a visiblement pas ému plus que cela les autorités…

Alors bon, vous vous doutez bien que si les homosexuels sont de cette manière mis au ban de la solidarité en matière de santé, c’est qu’il y a une raison. Laquelle ? Parce qu’ils sont une population à risque, les maladies sexuellement transmissibles (et le HIV notamment) étant beaucoup plus présentes dans la communauté homosexuelle qu’hétérosexuelle. Je n’invente rien, c’est Madame la ministre Roselyne Bachelot qui le disait elle-même sur l’antenne de RMC cette semaine.

Donc, moi, si je comprends bien, on interdit à tous les homos de donner leur sang parce que, potentiellement, ils ont plus de risques de refiler du sang porteur de maladies… bon ok, soit. Je pense alors qu’on devrait interdire également aux noirs de donner leur sang. Attendez, y a pas de raison, y a vachement plus d’africains que d’européens qui ont le SIDA (je préfère préciser quand même que ceci est à 100% ironique, on ne sait jamais).

Bon tout ça pour dire, mais arrêtez moi si je me trompe, un hétéro qui donne son sang, y a zéro risque d’avoir le SIDA ou autre ? Je pense bien que non. Mais doit bien y avoir des contrôles, une épuration ou je-ne-sais-quoi pour être sûr que le sang collecté soit sain et puisse être transfusé. Dès lors, en quoi le sang d’un homosexuel ne pourrait pas être traité comme celui d’un hétéro ?

J’avoue que j’ai du mal à saisir, si quelqu’un a éventuellement une explication à me fournir je suis preneur. Toujours est-il que, bien que je ne sois pas spécialement un défenseur acharné de la cause homosexuelle, cet état de fait me laisse un peu mal à l’aise, et je soutiens les revendications d’Alexandre et Frédéric.

Et vous, qu’en pensez-vous ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *